Mes 10 conseils pour maîtriser son budget couture


Voilà plusieurs mois que je voulais rédiger ce billet tellement le sujet me semble intéressant pour toute amatrice de ce loisir créatif, certes gratifiant et passionnant, mais qui peut devenir un gouffre financier si on ne fait pas un minimum attention. Oui, ça coûte cher de coudre. La plupart du temps, c'est plus économique d'acheter un vêtement dans une enseigne de fast-fashion que de se le coudre. Le tissu, le patron, la mercerie... lorsqu'on fait le total, on peut prendre peur.

De plus, avec le formidable essor de cette activité en France ces dernières années, la multiplication des créatrices de patrons indépendants, de merceries modernes qui vendent en ligne, de revues spécialisées, de livres et bien sûr de blogs, pages facebook et comptes instagram dédiés à la couture... on peut constater désormais dans cette petite sphère une sorte de surenchère à la productivité. On dirait qu'il faut absolument coudre le dernier patron sorti, acheter le dernier tissu à la mode, et ceci toujours plus vite...

Bref, ça donne des achats compulsifs et pas réfléchis, du tissu qui ne sera jamais utilisé, des patrons qui restent neufs et emballés sur l'étagère, mais aussi des vêtements cousus qu'on ne portera pas (rappelle-toi : tu as acheté le patron de cette jolie veste parce que toute la blogo t'a montrée sa version en photo, même si toi en fait tu ne portes jamais de veste...). Quelle belle perte de temps et d'argent...

Je pourrais parler des heures sur le sujet mais je vais arrêter là et plutôt commencer à vous proposer mes quelques astuces et conseils si vous aussi avez envie d'éviter tout ceci. Ce sont des choses toutes simples et sans prétention, je n'ai pas l'intention de donner des leçons à qui que ce soit. J'ai moi-même longtemps fait carrément n'importe quoi et me suis retrouvée avec des armoires à tissus qui débordent ce qui me faisait culpabiliser à mort. J'ai parfois paniqué à l'idée de la valeur en argent qui dormait là-dedans sous la forme de toutes ces fournitures achetées sans avoir suffisamment réfléchi. Comme dirait Marie Kondo, posséder cette multitude de tissus, patrons, biais, dentelles et compagnie ne me rendait pas heureuse, bien au contraire.

Ce n'est pas facile d'avoir un atelier de couture minimaliste, mais depuis un peu plus d'1 an j'ai quand même ressenti le besoin d'essayer de m'y mettre sérieusement.
 Voici les 10 conseils qui me semblent les plus essentiels et qui ressortent de mon expérience personnelle :

Conseil n°1
Prendre le temps de bien choisir ses patrons car choisir un patron c'est comme choisir un vêtement en boutique :
il faut s'assurer qu'on a besoin de ce vêtement-là et que c'est une coupe qui nous ira bien, qui correspond à notre morphologie comme dirait Cristina Cordula !

Si le patron est bien choisi au départ, qu'il présente une coupe qu'on aime porter, on pourra le coudre plusieurs fois. Avec un peu de créativité et d'imagination, on pourra facilement faire des déclinaisons (exemple : le patron d'une blouse devient une robe en la rallongeant, une blouse à manches longues pour l'hiver deviendra facilement un top sans manches pour l'été,...)

Et bien sûr, avant d'acheter un patron, c'est judicieux de regarder dans son stock, y compris dans ses livres, si on n'en a pas déjà un trop ressemblant qu'on pourrait adapter simplement.


Conseil n°2
C'est la suite logique du 1er conseil ! Il faut bien choisir ses tissus ;-)
Lorsqu'on flashe sur un tissu, il ne faudrait idéalement l'acheter qu'avec déjà une idée en tête sur son utilisation future... (autrement, gros risque de le voir finir oublié dans le placard de l'atelier !) et s'assurer qu'il est bien adapté au projet (qualité, poids, fluidité, ...) sous peine de perdre du temps et de l'argent...

Sinon, il faut au minimum s'assurer que c'est un motif qu'on osera porter et une couleur qui nous va ou qui correspond aux tonalités habituelles de notre dressing. Ca facilitera l'assemblage avec vos autres vêtements et donc ça augmentera automatiquement sa portabilité.

Enfin, je vous conseille de profiter des périodes de soldes ou des promotions faites par les merceries (s'abonner aux newsletters, suivre sur instagram, ...). Savoir patienter permet souvent de faire des économies.


Conseil n°3
Un livre bien choisi est plus économique que d'acheter des patrons à l'unité.
Par exemple, les deux livres que je possède qui offrent le plus de possibilités de personnalisation, de déclinaisons, d'interprétations sont ces deux là :
Ma garde-robe sur-mesure de Charlotte Auzou : il coûte certes près de 30€ (ce qui n'est finalement  l'équivalent que de 2 patrons pochette) mais il offre une multitude de modèles actuels (robes, combis, jupes, chemises, blouses, vestes, manteaux) avec de nombreuses options et des astuces concrètes pour les adapter à sa propre morphologie. Ce genre de livre est donc à mon sens un excellent investissement.
La couture au féminin (traduction d'un livre japonais, j'ai la version été mais existe aussi en version hiver), qui est tout à fait sur le même modèle avec peut-être des vêtements plus basiques et intemporels.

Conseil bonus : ne pas oublier de guetter aussi les parutions presse et magazines hors-série !

 
Par exemple : ce Modes & Travaux sorti l'an dernier avec 12 patrons Wear Lemonade pour moins de 10€



Conseil n°4
Explorer les blogs (à suivre via Hellocoton par exemple), Pinterest, forums ou sites spécialisés comme Thread and needles, la page dédiée à la couture sur Le meilleur du DIY, ... qui regorgent de tutoriels gratuits ;-)

Je suis bien placée pour le savoir, j'en ai créés moi-même un certain nombre (surtout des sacs et accessoires) qui sont publiés sur ce blog !
Par exemple, entre autres :
le tuto de la culotte bouffante pour bébé
le tuto de la jupe longue bohème

le tuto de la pochette à goûter
le tuto de l'organisateur de sac
le tuto de la pochette à langer
le tuto de l'étui à lunettes
le tuto des mancherons
le tuto des lingettes lavables
le tuto de la baby blanket



Conseil n°5
Acheter ses patrons et tissus d'occasion, sur des groupes Facebook, sur instagram ;
acheter sa mercerie chez Emmaüs, aux puces de couturières, ...

On trouve facilement et à prix réduit beaucoup de jolies choses de cette manière car à un moment donné on s'est toutes trompées lors d'un achat !! Ce qui m'amène au conseil n°6...


Conseil n°6
Revendre les tissus, les patrons et les bouquins qui n'ont jamais été utilisés... Cela fait re-rentrer un peu de sous et vous évite de crouler sous le bazar.
On peut se fixer une limite dans le temps : par exemple se dire que ce qui n'a pas été cousu dans l'année ne le sera raisonnablement jamais.

Mais ça peut aussi être les chutes de tissu d'un projet terminé (plutôt que de les jeter à la poubelle) ou un patron déjà cousu dont on n'a plus l'utilité / qu'on est sûre de ne plus avoir envie de refaire.


Conseil n°7
Acheter en coupons, quitte à les partager entre copines ;-) La plupart du temps ce sont des coupons de 3 mètres dont le tarif est plus intéressant qu'au mètre. Ca peut être une bonne solution pour les patrons gourmands en tissus ou alors pour réaliser des doublures.

Aller au quartier Saint Pierre si vous êtes parisienne ou acheter en ligne chez Les coupons de Saint Pierre, Sacrés coupons, Bennytex, ...


Conseil n°8
Se constituer un petit équipement de base en achetant en lots (sur Amazon et Ebay par exemple, ou même AliExpress dont j'ai entendu parler mais que je n'ai jamais testé personnellement).

Je vous conseille de commencer avec un petit lot de bobines de fils de différentes couleurs, c'est beaucoup moins cher que des les acheter à l'unité (et cela vous dépannera bien des fois plutôt que de partir à la mercerie en catastrophe !).

Si vous faîtes beaucoup de sacs et accessoires comme moi, c'est judicieux d'acheter également les fermetures à glissière en lot.

Et c'est pareil (à n'acheter que si ça correspond à vos besoins les plus courants) pour les boutons, les pressions résine, les aiguilles, les clips de couture, etc, qui sont aussi beaucoup moins chers "en gros"...


Conseil n°9
Acheter une machine à petit prix pour débuter : je vous recommande de guetter les ventes chez Lidl, leur machine Silvercrest est vraiment d'un excellent rapport qualité prix (idem pour la surjeteuse, et leurs cônes de fils sont également très économiques).

Ou acheter sa machine d'occasion (Le bon coin, groupe de couturières, cours de couture...) : il y a de bonnes affaires à faire lorsqu'une couturière expérimentée veut changer pour une machine plus performante ou lorsqu'une personne ne s'est jamais mise à la couture alors qu'elle s'était pourtant équipée d'une machine toute neuve...


Conseil n°10
Planifier ses projets et envies couture dans un carnet dédié.
C'est le conseil qui conclue un peu tout ce que je viens de dire ! Mais en fait c'est vraiment la clé pour maîtriser son budget et ne pas voir son atelier envahi et inrangeable... Moi c'est ce qui m'a vraiment permis d'opérer un changement radical dans ma façon de "consommer" ma passion pour la couture.

Le carnet couture est un outil simplissime, il suffit de s'y mettre. Mais le petit effort au début en vaut largement la peine.
Je vous renvoie, vous vous en doutez, vers celui que j'ai créé il y a quelques mois et que j'utilise ;-)
à retrouver ici
Mais il en existe d'autres et bien sûr il est tout à fait possible aussi de se créer le sien à partir d'un carnet vierge.

* * *



Et surtout n'hésitez pas à proposer aussi vos conseils et astuces sous cet article :-)